2000 ans d’histoire

Antiquité

Mouzon est situé à un carre­­­­­­­­­­­­­­four de deux voies de commu­­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­­ca­­­­­­­­­­­­­­tion :

  • la Meuse, axe fluvial Nord-Sud,
  • la voie antique NE / SO qui reliait Reims, capi­­­­­­­­­­­­­­tale des Rêmes, à Trèves, capi­­­­­­­­­­­­­­tale des Trévires, deux peuplades gauloises.
  • Le nom vient de « Moso magos », marché sur la Meuse.

Fin Vème siècle : Mouzon et ses alen­­­­­­­­­­­­­­tours deviennent propriété de l’ar­che­­­­­­­­­­­­­­vê­­­­­­­­­­­­­­ché de Reims, domaine de Saint Rémi.

Moyen-Âge

Culture et patrimoine - Lieux à découvrir - Les Remparts du Château

Au traité de Verdun (843) qui partage l’em­pire de Char­­­­­­­­­­­­­­le­­­­­­­­­­­­­­magne entre ses petits enfants, Mouzon se retrouve en zone fron­­­­­­­­­­­­­­tière entre la partie héri­­­­­­­­­­­­­­tée par Charles le Chauve et qui devien­­­­­­­­­­­­­­dra le Royaume de France et la Lotha­­­­­­­­­­­­­­rin­­­­­­­­­­­­­­gie, futur empire germa­­­­­­­­­­­­­­nique.

  • 971 : fonda­­­­­­­­­­­­­­tion de l’ab­baye de moines béné­­­­­­­­­­­­­­dic­­­­­­­­­­­­­­tins. Le domaine s’en­ri­­­­­­­­­­­­­­chit de dona­­­­­­­­­­­­­­tions et devient impor­­­­­­­­­­­­­­tant et riche (moulins, forêts, cultures).
  • 1212 : incen­­­­­­­­­­­­­­die de l’église primi­­­­­­­­­­­­­­tive en même temps qu’une grosse partie de la ville. La nouvelle construc­­­­­­­­­­­­­­tion est du pur style gothique nais­­­­­­­­­­­­­­sant. La ville est forti­­­­­­­­­­­­­­fiée.

La « guerre de cent ans » (1337–1453) fait des ravages dans la région.

En 1379, le Roi de France Charles V fait un échange avec l’ar­che­­­­­­­­­­­­­­vêque de Reims, et prend posses­­­­­­­­­­­­­­sion de Mouzon afin de pouvoir mieux forti­­­­­­­­­­­­­­fier la ville et surveiller la fron­­­­­­­­­­­­­­tière. Les guerres se succèdent.

Histoire Moderne

  • 1521 : Charles Quint fait le siège de Mouzon,
  • 1639 : des troupes espa­­­­­­­­­­­­­­gnoles assiègent Mouzon.
  • 1650 : nouveau siège des Espa­­­­­­­­­­­­­­gnols
  • 1653 : Turenne avec l’ar­mée française reprend Mouzon, très abîmé par les combats et sièges succes­­­­­­­­­­­­­­sifs.
  • 1659 : par le Traité des Pyré­­­­­­­­­­­­­­nées signé par Louis XIV, la fron­­­­­­­­­­­­­­tière du Royaume est repous­­­­­­­­­­­­­­sée de 20 km vers l’Est (au-delà de Cari­­­­­­­­­­­­­­gnan) et Mouzon perd son rôle de ville fron­­­­­­­­­­­­­­tière. Les remparts et le château sont aban­­­­­­­­­­­­­­don­­­­­­­­­­­­­­nés puis démo­­­­­­­­­­­­­­lis. (La zone de la Porte de Bour­­­­­­­­­­­­­­gogne en est la partie la mieux conser­­­­­­­­­­­­­­vée).

Histoire contem­­­­­­­­­­­­­­po­­­­­­­­­­­­­­raine

Au XVIIIème siècle, des foulon­­­­­­­­­­­­­­ne­­­­­­­­­­­­­­ries et des fila­­­­­­­­­­­­­­tures s’ins­tal­­­­­­­­­­­­­­lèrent utili­­­­­­­­­­­­­­sant la force hydrau­­­­­­­­­­­­­­lique pour faire tour­­­­­­­­­­­­­­ner les machines. La Révo­­­­­­­­­­­­­­lu­­­­­­­­­­­­­­tion Française de 1789 bous­­­­­­­­­­­­­­cula cette situa­­­­­­­­­­­­­­tion. Une loi obli­­­­­­­­­­­­­­gea les moines à quit­­­­­­­­­­­­­­ter leur abbaye (qui devint hôtel de ville puis hospice), on vendit les bâti­­­­­­­­­­­­­­ments ainsi que les terres, les bois, les vignes. Les moines capu­­­­­­­­­­­­­­cins durent aussi quit­­­­­­­­­­­­­­ter leur couvent.

Au XIXème siècle, Mouzon gran­­­­­­­­­­­­­­dit, les indus­­­­­­­­­­­­­­tries métal­­­­­­­­­­­­­­lur­­­­­­­­­­­­­­giques et textiles se déve­­­­­­­­­­­­­­loppent, des bras­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ries s’im­plantent le long de la Meuse. Dès la fin du XIX° siècle deux usines se déve­­­­­­­­­­­­­­loppent :

  • en 1880 les feutres Sommer qui fabrique­­­­­­­­­­­­­­ront ensuite des revê­­­­­­­­­­­­­­te­­­­­­­­­­­­­­ments de sols et de murs pour l’ha­bi­­­­­­­­­­­­­­tat et l’au­to­­­­­­­­­­­­­­mo­­­­­­­­­­­­­­bile,
  • et en 1888 « la Forge de Mouzon » qui devien­­­­­­­­­­­­­­dra la « Galva­­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­­sa­­­­­­­­­­­­­­tion » puis « Sollac » et enfin Arce­­­­­­­­­­­­­­lor-Mittal.

Aujourd’­hui

Après les deux guerres mondiales, la ville se déve­­­­­­­­­­­­­­loppe, ouvriers et arti­­­­­­­­­­­­­­sans s’em­ploient à la recons­­­­­­­­­­­­­­truc­­­­­­­­­­­­­­tion, une zone indus­­­­­­­­­­­­­­trielle, des lotis­­­­­­­­­­­­­­se­­­­­­­­­­­­­­ments naissent à la péri­­­­­­­­­­­­­­phé­­­­­­­­­­­­­­rie de l’an­cienne cité qui s’agran­­­­­­­­­­­­­­dit et prend l’as­pect qu’elle a aujourd’­hui, en ce début du XXIème siècle.

Retrouvez plus d’in­for­­­­­­­­­­­­ma­­­­­­­­­­­­tions sur :

Ce site utilise des cookies pour fonctionner correctement, générer des rapports statistiques et faire la publicité de nos services / produits. Nous pouvons directement utiliser les cookies indispensables, mais vous avez le droit de choisir d’activer ou non les cookies statistiques et de profilage. ATTENTION, désactiver les cookies peut affecter votre expérience sur le site web et les services que nous sommes en mesure d’offrir.