Accéder au contenu

Le circuit des Fortifications

Des remparts à Mouzon

Déjà à l’époque romaine, on note les Trévires au nord et les Rèmes, au sud. Plus tard, après le traité de Verdun de 843 la fron­­­­­­­­­­tière entre le royaume de Charles le Chauve et la Lotha­­­­­­­­­­rin­­­­­­­­­­gie passe entre Mouzon et Cari­­­­­­­­­­gnan (Yvois) ainsi que la sépa­­­­­­­­­­ra­­­­­­­­­­tion entre la France et l’em­­­­­pire germa­­­­­­­­­­nique.

L’his­­­­­to­­­­­­­­rien Fernand Brau­­­­­­­­del notait les « perma­­­­­­­­nences » en histoire et il semble bien que cette voca­­­­­­­­tion de Mouzon comme « ville fron­­­­­­­­tière » entre dans cette vision même si on ne doit pas appliquer le concept moderne de fron­­­­­­­­tière aux situa­­­­­­­­tions anté­­­­­­­­rieures.

Toujours est-il que c’est à cette loca­­­­­­­­li­­­­­­­­sa­­­­­­­­tion que la ville doit d’avoir été forti­­­­­­­­fiée.

Si les premières défenses peuvent dater de la fonda­­­­­­­­tion de l’ab­­­­­baye cister­­­­­­­­cienne en 971, elles accom­­­­­­­­pagnent la recons­­­­­­­­truc­­­­­­­­tion de l’église-abba­­­­­­­­tiale à partir de 1212 faisant de Mouzon la deuxième ville du diocèse, après Reims.

Ce n’est qu’en 1659 que Louis XIV repousse la fron­­­­­­­­tière du Royaume de France d’une ving­­­­­­­­taine de km vers l’est. Les remparts sont alors délais­­­­­­­­sés ou les pierres taillées sont réem­­­­­­­­ployées à autre chose. La Porte de Bour­­­­­­­­gogne reste le plus beau vestige de ce passé mili­­­­­­­­taire.

Retrou­­­­­­­­­­­­­­­vez ce parcours en balade inter­­­­­­­­­­­­­­­ac­­­­­­­­­­­­­­­tive

Visite guidée – Contac­­­­­­­­ter :

– Paul Motte au 06 87 24 23 55

– Madame Legris au 03 24 26 10 64

Les Amis du Patri­­­­­­­­moine de Mouzon

Guide papier, en vente au « 8 à 8 » et à l’Of­­­­­fice du tourisme.