Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

Que d'eau, que d'eau !

Mouzon n’échappe ni aux orages et averses, ni aux coulées de boue. Même si la situation n’a pas été aussi lourde que dans certaines villes dont des images ont été diffusées par la télévision, les perturbations, voir les dégâts sont bien réels : RD 964 déviée, maisons inondées, réseaux bouchés, mur ouvert au faubourg pour laisser passer l’eau, route de Villemontry inondée au passage à niveau, coulées à Amblimont ou cité des cadres…

Média importé

Les services techniques sont totalement mobilisés pour assurer la sécurité dans un premier temps et aider à pallier les dégâts ensuite.

Beaucoup de départements subissent ce qu’on appelle des « épisodes cévenols ». À l'origine, c’est le nom donné à un phénomène météorologique assez particulier qui intervient principalement dans les Cévennes et ses environs. Aujourd'hui, le terme s'étend parfois aux phénomènes similaires se produisant ailleurs et caractérisés par des orages très violents et fortement localisés qui s'accompagnent de pluies diluviennes entraînant dans la majeure partie des cas, des inondations.

Pour le mois de juin, le pluviomètre à Mouzon a déjà constaté 227,2 mm de pluie, ce qui signifie 227,2 litres d’eau au mètre carré ! Avec les 121 mm de mai on comprend que les sols ne peuvent plus rien absorber ! Soit les chemins des pentes se transforment en ruisseau, soit l’eau stage et monte dans les cuvettes. La perméabilisation de beaucoup de surfaces par le goudron ainsi que la disparition des haies accélèrent le processus.