Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

Plein succès pour la conférence des APMz

C’est devant plus de cent personnes attentives qu’Anne François a présenté sa conférence sur le thème « Les Polonais déportés dans les Ardennes pendant la W.O.L ». La salle du Foyer des Anciens Sommer était comble pour écouter l’historienne mouzonnaise.

Conf Anne 15 octobre 2016

Anne a tout d’abord situé la question dans le contexte historique, avec l’évacuation quasi-totale de Mouzon à partir du 10 mai 1940, le passage affolé des Belges fuyant l’avancée allemande, puis le statut de « Zone interdite » réservé à la partie de notre département, au nord de l’Aisne.

L’objectif de l’ennemi était bien de s’approprier définitivement cette part du sol français en le « germanisant » à travers la propriété et l’exploitation du sol.

Pendant la durée du conflit, 5 000 agriculteurs ardennais ont eu le droit de « rentrer » contre un travail salarié sous l’autorité, parfois cruelle, de « chefs de culture » allemands… parfois dans leur propre exploitation. 5 000 prisonniers de guerre ont obtenu un « congé de captivité », à condition de venir travailler aux champs, tout comme 4 000 prisonniers africains et environ 700 Juifs amenés de la région parisienne.

Quant aux Polonais, ils furent 18 à 20 000 dans les Ardennes, presque tous arrachés de force de leurs villages, totalement vidés de leurs habitants. Anne François a constaté l’arrivée à Mouzon de 154 de ces Polonais entre mars et mai 1943 ; ainsi que 77 autres, entre mars et juillet 1944.

La conférencière a ensuite décrit les terribles conditions d’arrivée, d’installation, de maladies puis de travail de ces populations. De rares et précieuses photos ont été projetées.

La Libération n’apportera pas la fin des tourments puisque beaucoup de ces déportés de l’Est sont abandonnés ou emprisonnés dans des camps comme ceux près de Warcq ou de Pauvres.

Un dialogue passionnant s’est ensuite instauré entre la conférencière et certains auditeurs qui ont apporté leurs témoignages ou leurs connaissances avant que tout le monde ne se retrouve devant un verre de cidre et une part de brioche !