Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

La route de la soie... dans la laine !

Au musée-atelier du feutre, une soixantaine de personnes est venue visionner le film « A Musical Journey on the Silk Route » qui doit se traduire par « Un périple musical sur la route de la soie ».

Média importé

Mathieu et Sylvain, deux explorateurs musiciens français, décident de suivre la mythique Route de la Soie, depuis l’Inde en direction de la France, aux guidons de deux anciennes motos indiennes (de marque "Royal Enfield - Bullet"). Plus qu’une aventure, c’est une mission socioculturelle qui les mène alors à la rencontre des enfants issus de milieux défavorisés, tout au long de leur périple. Musiciens depuis leur plus jeune âge, équipés de microphones et de caméras, les deux aventuriers enregistrent eux-mêmes les chants traditionnels rythmant les chemins escarpés qu’ils empruntent.

Avides de découvertes et déterminés, ils traversent 17 pays aux guidons de ces deux anciennes motos indiennes mono cylindre. Le voyage ne se passe pas exactement comme prévu. En cours de route, ils rencontrent des problèmes de douane et de visa qui font subir quelques modifications à l’itinéraire. Plusieurs fois l’aventure semble se terminer. La majorité de ces incidents amènent Sylvain et Mathieu à se faire héberger par les locaux… "Proche de la population" est le mot d’ordre de cette aventure.

La soirée a permis de dialoguer avec un des deux aventuriers ainsi qu’avec des personnes de la production. Au-delà de l’aventure de baroudeurs, la qualité du regard porté par la caméra a touché les spectateurs par les chants et les danses, les yeux des enfants de ces différents pays, le port digne des femmes et cette fraternité qui se manifeste au-delà des mots dans un dialogue parfois difficile (l’anglais, passe encore, mais le russe !).

L’aventure a une suite : le groupe vend un CD et une vidéo dont tous les bénéfices sont reversés pour l’éducation des enfants rencontrés. On peut le parier : l’histoire ne fait que commencer !

Il faut noter que la famille Fortier (celle de Mimi que tout le monde connait) a pris part à la soirée : Philippe, le fils, possède une moto du modèle de celles qu’ont utilisées Mathieu et Sylvain et c’est sa sœur Corinne qui l’a pilotée jusque dans le musée ! Cette attraction a rencontré un franc succès au milieu des amoureux de la moto, comme Jean-Marie Bandini, président d’Arden’ Mouzon Moto Club !

Auprès de Christophe Deutsch-Dumolin, directeur du Musée et de Leïla Baert, chargée de mission, on notait la présence sympathique de Daniel Gillet, président de la Communauté de communes des Portes du Luxembourg… et motard à ses heures.

A. Renard.