Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

​La MJC de Mouzon a vécu !

D’un accord unanime, l’Assemblée générale de la Maison des Jeunes et de la Culture de Mouzon a voté sa propre dissolution.

dernière AG

A l’origine de cette proposition : Claude Félix, un des tout premiers membres de cette structure qui en devient même le directeur semi-permanent de 1967 à 1971. C’est sur la signification du « J » pour « Jeunes » qu’a porté la réflexion aboutissant à la disparition d’aujourd’hui, samedi 23 février 2019.

C’est dans la mouvance des organisations de la Résistance et dans la volonté de promouvoir la démocratie et la citoyenneté pour la jeunesse du « Baby-boom » d’après-guerre que sont lancées les MJC.

Celle de Mouzon a vu le jour le 25 avril 1967, foi de Journal officiel !

La construction du local « Mille clubs », suite à une opération lancée, en 1972, par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, a été une étape importante. La construction à Mouzon a duré de 1974 à 1977, essentiellement grâce à des bénévoles.

Pendant 52 ans, de nombreuses activités ont été pilotées par la MJC dont : émaux sur cuivre, Mouz’Marottes juniors (marionnettes), « samedis jeunes », volley-ball, section marche Mouz’Nature, canoë-kayak, labo-photo, de nombreuses soirées ou après-midis avec des vedettes de la chanson et du spectacle, cours de danses bretonnes, gymnastique féminine volontaire, danse de salon, Modern’Dance… et plus récemment la Dance Country.

En 2013, Claude Félix a rédigé une plaquette, éditée par les Amis du Patrimoine de Mouzon pour relater cette histoire de la jeunesse mouzonnaise, à laquelle nous empruntons nombre de ces précisions.

Constatant que la jeunesse ne trouvait plus à s’investir dans la MJC, celle-ci a donc décidé de disparaître pour donner naissance à deux nouvelles associations : « Mouzon Danse » pour les activités de danse de salon et « Les petites mains mouzonnaises » pour les Loisirs créatifs. Chacune a déposé ses statuts, élu son Conseil d’Administration et son bureau.

Les avoirs financiers ont été partagés en parts égales entre les deux nouvelles entités et le matériel réparti en fonction des activités de chacune.