Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

​Concours de chevaux Ardennais

Connaissez-vous Manon de Rosière, Denise de Mairy ou Coconut du Vallon ? C’est un tort ! Vous auriez pu faire connaissance de ce beau monde jeudi dernier.

C’est sur les terres de la famille Waty, à Villemontry, que s’est tenu le traditionnel concours des chevaux de trait Ardennais.

L’organisateur est la « Fédération départementale des éleveurs, meneurs et utilisateurs de chevaux de trait Ardennais ».

Chevaux Ardennais 2016 1

Pour l’édition 2016, 22 animaux étaient en compétition dans différentes catégories. Pour ces chevaux Ardennais, une petite pluie toute « ardennaise » s’était mise à tomber et rendait la pâture glissante. Il en faut plus à notre emblème départemental (après le sanglier) pour ne pas se montrer sous ses avantages et effectuer marche au pas et trot !

Extrait du palmarès :

Plus de 9 ans : 1. Quenelle de Roosière de Christian Jonet ; 2. Rafla du Mont Tilleul de Christian Jonet.

Moins de 9 ans, femelles : 1. Cerise de Mairy, de Benoît Brodier ; 2. Claire de Rosière, de Christian Jonet.

2 ans, femelles : 1. Eugénie terre Massin, de Bernard Waty ; 2. Etoile des Brindille, de Luc Henriet.

3 ans, femelles : 1. Denise de Mairy, de Benoît Brodier.

La Région est le berceau de race du cheval de trait Ardennais. Ce cheval fait partie du patrimoine régional. Sans doute descendant du cheval de Solutré, l’Ardennais est l’une des plus anciennes races de chevaux de trait en France. De l’époque romaine au XIXème siècle, cette population a répondu aux besoins de la guerre ou de l’agriculture. Avec la mise en place des primes races menacées et la reprise des activités de loisirs, en particulier de l’attelage, la race ardennaise reprend son développement pour le plaisir de tous. Compact, trapu, près de terre, d’une grande douceur et docilité, il demeure un cheval de trait utilisé pour certains travaux et activités touristiques.

L’ex région Champagne-Ardenne compte actuellement environ 150 éleveurs de cette race.