Accéder au contenu
Actualité
Toutes les actualités

Colombophilie - 1er concours

Nous côtoyons des personnes au quotidien sans parfois nous douter de la passion qui les habite. Pour Monsieur et Madame Trubert de Mouzon, c'est la colombophilie, en particulier les pigeons voyageurs.


Ce dimanche 19 avril, au manteau matinal frais mais ensoleillé, n'était pas un jour comme les autres pour Mireille : si son mari Bernard est adepte des concours depuis 5 ans, ce dimanche d'avril était le jour de sa première compétition.

Le couple est membre du club colombophile de Margut et élève leurs oiseux au flanc d'une colline mouzonnaise. La veille, ce sont environ 600 compétiteurs ardennais qui ont été envoyés dans des cages à Saint-Dizier. Pour la famille Trubert, cela correspond « à vol d'oiseau », à 107 km de distance, fois de GPS ! Mireille et Bernard ont engagé 40 de leurs protégés, 30 pour Monsieur et 10 pour Madame qui débute. Dans les jours qui précèdent, les champions sont nourris, soignés si nécessaire et bien alimentés en vitamines.

Le lâcher, qui concernait plusieurs clubs ardennais comme Margut, Sedan ou Vrigne-au-bois ainsi que de nombreux groupes mosellans, a été fait à 8h45 précise. La première arrivée mouzonnaise a été notée à 10h21 minutes ce qui correspond à une moyenne de 66,87 km/h. Les performances dépendent fortement du temps qu'il fait, notamment de la température et du vent. Rien ne dit que le pigeon, entraîné par un groupe important de ses congénères n'ait pas fait un détour par Sedan avant de s'apercevoir de sa méprise ! Vers 11h, 19 pigeons étaient rentrés lors que le président du club de Margut a prévenu par téléphone que le concours était terminé.

Dès qu'un pigeon arrive et accepte de rentrer dans son logis, Bernard se précipite pour lui enlever sa bague numérotée et l'insérer dans le « constateur », un appareil qui emprisonne les bagues et note l'heure à la seconde près.

C'est sur la fois de ces appareils qu'a lieu le dépouillement et que sont attribués les prix. Il n'est pas question de s'enrichir car les récompenses sont souvent des œufs, un lapin ou un sac de grains. Le club peut aussi payer des engagements à la place de ses membres vainqueurs.

On sent que la compétition va devenir âpre entre les protégés de Mireille et les champions de Bernard, mais cela devrait s'arranger autour du barbecue dominical.

Dernière minute : les résultats sont arrivés. Bernard à fait quatrième et Mireille cinquième de leur club !